top of page

On vous explique les myélomes


Les myélomes sont une prolifération excessive dans la moelle osseuse, d’un type de globule blanc appelé plasmocyte, devenu anormal.

Quelle est l’épidémiologie des myélomes multiples ?

En France, il y a environ 5 000 nouveaux cas de myélome multiple (MM) diagnostiqués en France. Ainsi, le myélome multiple représente moins de 2 % de l'ensemble des cancers et 10 à 12 % des hémopathies malignes.

L'âge médian au diagnostic est de 70 ans chez les hommes et de 74 ans chez les femmes. (source INCa)

A quoi sert le plasmocyte ?

Le plasmocyte est une cellule spécialisée du système immunitaire, dérivée des lymphocytes B activés. Son rôle principal est de produire et de sécréter des anticorps, également appelés immunoglobulines, qui sont des protéines essentielles pour la défense de l'organisme contre les infections. Lorsqu'un antigène, une substance repérée par le système de défense de l'organisme (système immunitaire) qui produit alors un anticorps pour la détruire. L’antigène peut être par exemple un virus ou une bactérie qui pénètre dans le corps alors, les lymphocytes B spécifiques le reconnaissent comme étranger à l’organisme et se transforment en plasmocytes. Ces plasmocytes vont ensuite produire des anticorps spécifiques qui se lient à l'antigène pour le neutraliser ou éliminer « l'envahisseur ».

Dans le cas du myélome multiple, certains plasmocytes deviennent cancéreux et se multiplient de manière anarchique et incontrôlée. Cela entraîne alors une production excessive d'anticorps anormaux, perturbant l'équilibre normal de la production d'anticorps dans le corps. Ces cellules devenues cancéreuses envahissent la moelle osseuse, entraînant des dommages aux cellules saines responsables de la production des autres cellules sanguines telles que les globules rouges et les plaquettes. Ainsi, certains symptômes peuvent apparaitre comme l’anémie (diminution des globules rouges), une thrombopénie (c’est-à-dire une diminution des plaquettes) et aussi affaiblir le système immunitaire.

Ainsi, les symptômes les plus courants du myélome multiple sont des douleurs osseuses, des fractures spontanées, une faiblesse générale, une fatigue persistante, une perte de poids inexpliquée et une susceptibilité accrue aux infections.

Quels sont les traitements du myélome ?

Comme dans de nombreux cancers le traitement va dépendre de plusieurs facteurs : le stade de la maladie, la santé générale du patient et d'autres considérations individuelles.

Chaque cas de myélome multiple est unique, et le plan de traitement sera adapté à chaque patient en fonction de sa situation spécifique.

Voici les principaux traitements utilisés :

- les chimiothérapies : La chimiothérapie est l'utilisation de médicaments puissants pour détruire les cellules cancéreuses mais aussi certaines cellule saines expliquant les effets secondaires associés. Dans le cas du myélome multiple, des combinaisons de médicaments peuvent être utilisées pour cibler les cellules cancéreuses et réduire leur multiplication.

  • La transplantation autologue de cellules souches : Ce type de greffe consiste à retirer certaines cellules souches sanguines hématopoïétiques du patients, puis administrer à celui-ci un traitement à forte dose de chimiothérapie et à réinjecter les cellules souches pour régénérer la moelle osseuse et la production des cellules sanguines. Ce traitement peut être proposé aux patients plus jeunes et en bonne santé.

  • Les immunomodulateurs : Des médicaments ciblés peuvent être utilisés pour détruire les cellules myélomateuses directement ou via le système immunitaire. Ceux-ci vont réactiver le système immunitaire pour détruire les plasmocytes tumoraux.

  • L’immunothérapie : Ce traitement stimule le système immunitaire pour l'aider à reconnaître et à détruire les cellules cancéreuses. Par exemple, l'utilisation d'anticorps monoclonaux contre l'antigène CD38, peut aider à cibler spécifiquement les cellules myélomateuses ou maintenant les CAR T CELLS ou anticorps bi-spécifiques.

  • La radiothérapie : Elle utilise des rayonnements à haute énergie pour cibler et détruire les cellules cancéreuses. Elle peut être utilisée pour traiter des zones spécifiques du corps affectées par le myélome multiple, telles que les lésions osseuses douloureuses ou pour limiter les risques de compression de la moelle épinière.

  • Les soins oncologiques de support : Ces soins sont essentiels pour aider à gérer les symptômes et à améliorer la qualité de vie des patients atteints de myélome multiple. Cela peut inclure la gestion de la douleur, la prise en charge des complications, le soutien psychologique et la réadaptation physique. Ces soins interviennent en complément des traitements dispensés par votre hématologue et ne doivent pas se substituer aux traitements proposés par votre équipe soignante . Vous pouvez retrouver la liste des soins oncologiques de support reconnus sur le site de l’Institut National du Cancer.

Les avancées dans les traitements ont amélioré les perspectives pour de nombreux patients atteints de myélome multiple allongeant l'espérance de vie de plusieurs années voire une décennie, mais chaque cas est unique. Votre médecin pourra vous fournir des informations spécifiques à votre situation et répondre à toutes vos questions.


Rédaction : Dr Pierre-Edouard Debureaux, hématologue, Hôpital St Louis



Comments


bottom of page